top of page
Rechercher

Sauvez-vous - brisez la chaîne de la douleur


Une récente fusillade à l'hôpital Saint Francis de Tulsa (États-Unis) au début du mois a recentré les esprits et les médias sur la violence armée. Dans ce cas, le tireur souffrait de douleurs chroniques. Il a tiré sur son chirurgien, des membres du personnel et un ancien patient avant de retourner l'arme contre lui.


En tant d'accompagnatrice spécialisée dans le soutien des personnes souffrant de douleurs chroniques, je pense que cette tragédie souligne qu'il est temps d'être honnête sur le fait que les protocoles chirurgicaux et médicamenteux pour la douleur chronique ne donnent pas de bons résultats. Si ces approches étaient efficaces, le nombre d'adultes souffrant de douleurs chroniques n'aurait pas atteint des proportions épidémiques.


Ne me croyez pas - lisez cet article intéressant écrit par le Dr David Hanscom, chirurgien orthopédique et auteur américain. Il s'agit d'une réflexion exceptionnellement honnête et sincère sur les lacunes de la chirurgie en tant que "remède" aux douleurs chroniques. Le Dr Hanscom admet que lui et d'autres médecins ne disposent pas des outils ou de la formation nécessaires pour aider les personnes souffrant de douleurs de longue durée. Il s'appuie sur des recherches approfondies menées en Australie, qui montrent que la chirurgie des douleurs chroniques ne fonctionne pas et laisse souvent le patient dans une situation encore plus douloureuse. Cela semble être le cas de la fusillade et du suicide de Tulsa.


Saisissons donc l'occasion de transformer notre façon de penser à repenser nos connaissances sur la douleur chronique, ou du moins de proposer des approches efficaces à un large public. Il existe d'autres moyens de réduire les souffrances, les interventions chirurgicales, les suicides et la dépendance aux médicaments antidouleur et, en fin de compte, de multiplier les réussites. Qui ne souhaite pas cela ?


Selon diverses études (CDC 2019 et Fédération européenne de la douleur), 20 à 20,4 % des adultes dans le monde souffrent de douleurs chroniques qui empêchent leur capacité à vivre et à travailler. En Amérique, c'est la première cause des incapacités de longue durée (The Good Body).


Les praticiens de méthodes intégratives savent que la solution consiste à aider la personne souffrant de douleurs chroniques à se détendre et à libérer les facteurs sous-jacents de stress, de tension émotionnelle et de traumatisme qui déclenchent les symptômes de la douleur - et non à traiter/réparer la douleur elle-même. En d'autres termes, il s'agit d'une approche globale de la personne et non d'une approche uniquement structurelle.


Il s'agit d'un changement fondamental dans la façon de penser et il existe des recherches approfondies sur les moyens non invasifs de soulager la douleur chronique qui sont efficaces, efficients et beaucoup moins coûteux. Il s'agit notamment de se concentrer davantage sur le bien-être intérieur, la méditation, l'équilibrage énergétique, la PRT (thérapie de retraitement de la douleur) et l'art-thérapie, y compris l'écriture expressive, la tenue d'un journal, le mouvement conscient et la danse-thérapie, pour n'en citer que quelques-uns. D'après mon expérience professionnelle, ce ne sont là que quelques-unes des façons dont les gens peuvent se pencher en toute sécurité sur leur douleur et la libérer de l'intérieur, reprendre leur pouvoir et se guérir eux-mêmes.


La douleur chronique touche 20,4% des adultes dans le monde (source CDC, 2019) & 20% des Européens (environ 80 millions d'adultes). Les conséquences en retour sont lourdes, pour la personne en souffrance, sa famille & ses amis, la lourde charge financière qui pèse sur l'individu et un système de santé déjà surchargé sans parler de la perte de créativité et d'activité.


Beaucoup d'entre nous se demandent pourquoi la recherche, qui existe depuis des décennies, est toujours considérée comme révolutionnaire et "nouvelle" - nous avons des solutions accessibles et peu coûteuses qui fonctionnent. Alors, pourquoi sommes-nous coincés à faire ce qui ne fonctionne pas ? Comme l'écrit le Dr Hanscom dans son article, pourquoi continuons-nous à prescrire des interventions chirurgicales pour les douleurs chroniques, alors que la plupart des preuves nous indiquent que cela ne fonctionne pas?

Nous le savons depuis des décennies - le Dr John Sarno (années 1960) a observé et étudié comment une approche corps-esprit apportait, parfois instantanément, un soulagement de la douleur à des patients souffrant de diverses pathologies structurelles de la colonne vertébrale. Il a observé que certains patients, souffrant des mêmes problèmes structurels, n'avaient aucune douleur et il en a conclu que la douleur n'était pas uniquement liée au corps physique mais aussi à l'esprit. Il a passé sa vie à faire des recherches et à traiter des patients avec l'idée simple que "l'esprit et le corps sont intimement liés".


Il existe une multitude de recherches fondées sur des preuves, d'études de cas réels et de livres sur le sujet. Ces précieuses données cliniques commencent à façonner et à remettre en question certaines des méthodes traditionnelles utilisées pour "soigner" la douleur à long terme.


Je me gratte honnêtement la tête sur ce point - pourquoi est-il si difficile pour les médecins et les chirurgiens de s'y mettre ? Cela fonctionne. Moi-même, et beaucoup d'autres comme moi, avons cessé de compter le nombre de personnes qui sont revenues après une séance en disant "Je ne sais pas ce que vous avez fait, mais la douleur a disparu". Nombre d'entre nous, façonnés par un certain courage personnel dans la guérison de leurs propres douleurs chroniques, combinent ces connaissances avec un profond désir d'aider les autres - influencés par le Dr Sarno et bien d'autres - et malgré le mur de résistance qui existe encore aujourd'hui de la part de ceux-là mêmes qui ont prêté serment de ne pas faire de mal - do no harm.


Il n'est pas suffisant, à la lumière de tant de connaissances, de reléguer cette idée simple au rayon des livres "hippies, d'auto-assistance, alternatifs" et aux commentaires superficiels rejetant "si cela vous fait vous sentir mieux" que certains médecins émettent. Le Dr John Sarno a passé sa vie à parler à tous ceux qui voulaient bien l'écouter (malheureusement pas beaucoup dans sa profession). Il a appelé la maladie qu'il a observée et traitée "TMS" - Tension Myoneural (Myositis) Syndrome. Il a été ostracisé par ses confrères et par le milieu médical, mais il a continué à croire fermement en ce qu'il savait être la vérité. Il a tranquillement consacré sa vie à aider ses patients à se rétablir par eux-mêmes, sans intervention médicale ou chirurgicale.


Heureusement, nous sommes de plus en plus nombreux à le comprendre et à l'appliquer avec d'excellents résultats. Cependant, beaucoup d'entre nous sont contraints de travailler à l'écart et uniquement en séances privées. Imaginez ce qui pourrait être réalisé si nous intégrions cette approche dans les protocoles courants ? Imaginez que vous ayez un plus grand choix de praticiens pour vous aider à vous guérir dans votre intégralité - et pas seulement dans vos parties structurelles. Plus nous demanderons à nos médecins, aux systèmes de santé et au gouvernement, plus ils devront nous écouter. Il n'y a rien à perdre ici et tout à gagner. Comme nous l'avons vu avec Covid, nos systèmes de santé sont surchargés dans le meilleur des cas, alors pourquoi ne pas intégrer des approches plus efficaces qui fonctionnent ?


Le système de santé existe pour nous traiter et nous soutenir dans la maladie - ce n'est pas un système qui a une raison d'exister en tant que tel avec des résultats et des produits dérivés. Exigez le meilleur pour vous-même, toujours. Si vous êtes anxieux ou incertain à l'idée de subir une intervention chirurgicale ou de prendre des médicaments à long terme, demandez des alternatives. Si votre médecin n'est pas prêt à vous écouter, trouvez-en un qui le fera. Ils existent. Faites pression sur les compagnies d'assurance pour qu'elles incluent les thérapies et les séances corps-esprit dans votre couverture santé - certaines compagnies le font déjà et d'autres suivront si nous l'exigeons par notre pouvoir de choix. #breakthechainofpain.


N'hésitez pas à me contacter si vous pensez qu'une approche différente, intégrative et équilibrante de l'énergie pourrait vous aider. Bon rétablissement.


Nishani


Autres lectures et références:


All the Rage est un documentaire complet comprenant des entretiens en direct avec le Dr Sarno. Disponible à la demande via vimeo, il a récemment été mis en ligne gratuitement pendant 48 heures pour célébrer son cinquième anniversaire. Vous pouvez le regarder en cliquant sur ce lien ou en recherchant "All the Rage documentary".




Le Dr John E. Sarno était un pionnier de la médecine dont le programme a changé la vie des personnes souffrant de douleurs chroniques dans le monde entier - aidant des milliers et des milliers de personnes, y compris des célébrités comme Howard Stern, Bernie Sanders et d'innombrables autres, à surmonter des conditions douloureuses - sans médicaments ni chirurgie. Beaucoup ont guéri rien qu'en lisant ses livres, comme Healing Back Pain.


Vous souffrez de douleurs chroniques et envisagez de vous faire opérer ou vous avez été opéré et souffrez toujours ? N'hésitez pas à contacter ce groupe Facebook d'un grand soutien, dirigé par Matthew Rosett. Il s'agit d'un réseau de soutien privé où vous pouvez trouver des guides gratuits, échanger des idées et demander des conseils gratuits à des personnes comme moi-même, Matthew et de nombreux autres contributeurs et praticiens professionnels qui, à la suite de nos propres expériences d'auto-guérison non invasive, aident maintenant les autres à faire de même. Vous n'avez pas besoin de souffrir - surtout si votre médecin est à court de suggestions pour vous - ou que vous avez tout essayé et que rien n'a vraiment marché.



Voici un résumé de certains des points soulevés par le Dr Hanscom (auteur de l'article original) : https://backincontrol.com/


"Le patient souffrait de douleurs chroniques, et presque aucun d'entre nous, en médecine, n'est formé pour les traiter efficacement, alors que les données sont sous nos yeux depuis des décennies. D'une certaine manière, nous traitons presque tous les symptômes et toutes les maladies d'un point de vue structurel, alors que la plupart d'entre eux découlent de l'état physiologique du corps...."


"nous sommes parfois encouragés à pratiquer des interventions chirurgicales dont l'inefficacité a été démontrée... il y a peu de responsabilité quant aux résultats, à moins qu'il n'y ait une grave négligence".


Un chirurgien orthopédique australien spécialiste de la colonne vertébrale, le Dr Ian Harris, "a écrit un livre dans lequel il documente de manière exhaustive les données qui sous-tendent de nombreuses interventions contre la douleur dont il a été prouvé qu'elles ne présentaient aucun avantage - et cela n'a pas empêché leur utilisation".


"les traitements efficaces ne sont souvent pas couverts... par exemple, l'écriture expressive s'est avérée utile dans de multiples conditions médicales dans plus de 1 000 documents de recherche - elle ne coûte rien, présente un risque minimal et est rarement présentée comme une option de traitement. Il a été prouvé qu'elle diminue les symptômes de l'asthme, de la dépression et de la polyarthrite rhumatoïde..."


"La réduction du stress basée sur la pleine conscience a également été démontrée pour diminuer la douleur dans de nombreux articles et n'est généralement pas couverte par les assurances".


Le commerce de la médecine a piégé à la fois les prestataires et les patients et, avec les dossiers médicaux informatisés, la situation ne cesse d'empirer. Il existe de vraies solutions, mais le corps médical et les patients vont devoir les exiger.

"Selon un récent rapport, le coût total des maladies chroniques aux États-Unis s'élève à 3,7 billions de dollars par an, soit environ 19,6 % du produit intérieur brut du pays. (1) Ce problème n'est pas nouveau. Il est bien défini et fait l'objet de discussions depuis des décennies. Pourquoi ne le résolvons-nous pas ? C'est parce que la médecine néglige les données profondes concernant la nature des maladies chroniques, qu'elle se concentre sur la maladie plutôt que sur le bien-être ?"




Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page